Le chèque énergie est un dispositif voté en août 2015, dans le cadre de la loi sur la transition énergétique. Son objectif est de lutter contre la précarité énergétique, en facilitant son obtention et élargissant son champ d’utilisation : avec, il sera possible pour les ménages les plus modestes de régler leur facture d’énergie ou de financer des travaux d’économie d’énergie.
Le chèque énergie est désormais passé depuis le 1er Mai en phase d’expérimentation dans quatre départements, et sera généralisé dès 2018 pour remplacer les tarifs sociaux de l’énergie.

Comment fonctionne le chèque énergie ?

Une première fonction du chèque énergie est de régler les factures d’énergie, qu’il s’agisse de l’électricité, du gaz, du fioul ou encore du bois. A noter que les fournisseurs d’énergie ne pourront pas refuser le paiement en chèque énergie ! Celui-ci pourra de plus servir à financer une partie des travaux d’économie d’énergie réalisés pour un logement : des travaux d’isolation par exemple, qui permettent en moyenne de réaliser 30% d’économies de chauffage ! Le chèque énergie donnera également droit à une mise en service gratuite du contrat de fourniture d’électricité ou de gaz naturel.
Il vise en priorité les 4 millions de ménages en situation de précarité énergétique, qui consacrent plus de 10% de leur budget à leur facture énergétique.
Le montant du chèque énergie ira de 48 à 227€, en fonction des revenus et de la composition du ménage. On estime que les bénéficiaires devraient toucher en moyenne 150€ par an.
Chaque année, la liste des bénéficiaires du chèque énergie sera dressée par le fisc. C’est ensuite l’Agence de Services et de Paiement qui sera en charge de la remise des chèques, sous forme papier ou dématérialisée.

cheque energie precarite energetique

Quels sont les avantages du chèque énergie ?

Comparé aux tarifs sociaux de l’énergie, en vigueur jusqu’en 2017, le chèque énergie constitue-t-il un progrès ? Deux raisons principales font pencher la balancer en faveur de ce dernier :

  • Désormais, un seul critère est pris en compte pour bénéficier du chèque énergie, le revenu, ce qui doit rendre le dispositif plus efficace. En effet, on estimait jusqu’à présent que plus d’un million d’ayant-droits ne bénéficiaient pas des tarifs sociaux de l’énergie, à cause des difficultés entre les administrations et les fournisseurs d’énergie pour l’échange d’informations.
  • De plus, le chèque énergie bénéficie d’un plus large champ d’utilisation, n’étant plus limité au gaz et à l’électricité.

Aujourd’hui, l’objectif de cette phase d’expérimentation « est de disposer d’un échantillon de départements «urbains» et «ruraux» permettant d’évaluer l’utilisation du chèque en fonction des différents modes de chauffage », d’après un communiqué de presse du Ministère de l’Environnement.

cheque energie decret

Ecrit par Ecorenove