Chaque année, la France déverse 354 kg d’ordures ménagères par habitant. Moyennant tri, transformation et/ou recyclage, ces déchets sont valorisables notamment sous forme d’énergie renouvelable. Comment les déchets représentent-ils une solution complémentaire dans la réalisation de la transition énergétique ?

Recycler pour limiter le gaspillage

La gestion des déchets représente un enjeu stratégique dans la préservation de notre environnement et le développement durable. C’est ainsi que la loi relative à la transition énergétique se fixe comme objectifs la généralisation du triage des déchets et la réduction de 50% de la production de résidus à l’horizon 2025.

Le procédé de recyclage des déchets entre dans le cadre de la politique de mise en œuvre de l’économie circulaire. Il permet de préserver les matières premières via l’exploitation des ressources naturelles. L’objectif national vise à recycler 45% des déchets ménagers et des résidus d’entreprise. La France a une performance moyenne, avec un taux de de 20% par rapport à celle de l’Europe qui est de 26%. Pour relever le défi, la mise en place d’un réseau d’échange s’avère indispensable pour mettre en contact les acteurs de la filière pour échanger les compétences et développer des idées innovantes.

Diminuer la production de déchets

Les déchets non-traités représentent une source permanente de pollution et un impact environnemental colossale. En réaction, la réduction de la production représente une solution préventive et prioritaire en vue de contribuer au développement durable. L’objectif pour les 5 ans à venir vise ainsi la diminution de 7% des déchets ménagers et professionnels pour réduire l’empreinte écologique.

L’atteinte de cet objectif passe par plusieurs axes stratégiques dont la tarification des déchets : il s’agit de mettre en place un système qui récompense les collectivités effectuant plus de triage et produisant moins de déchets, un plus en faveur de l’écologie. Cependant, le changement de mentalité et d’habitude demande du temps. A cet effet, la sensibilisation permanente des citoyens pour une consommation responsable s’avère indispensable.

Valoriser les déchets organiques

Nous produisons quotidiennement des résidus organiques qui ont un impact environnemental négatif ; ils proviennent de notre alimentation, de l’agriculture ou des déchets industriels. Le plan national se fixe comme objectif la valorisation de 55% des déchets disponibles.

Leur incinération permet notamment de produire de l’énergie et de la chaleur pour le chauffage et constitue ainsi une excellente substitution aux énergies fossiles dans la mesure où elle fournit de l’énergie propre, produite localement et qui contribue à la transition énergétique. Par ailleurs, la pratique permet d’optimiser le coût de traitement des résidus. Il est à remarquer que les déchets non recyclables passent également par cette valorisation. L’objectif est de produire du Combustible Solide de Récupération.

Ecrit par MonkeyMedias