L’ énergie marine figure parmi les ressources naturelles exploitables mais son utilisation reste encore négligeable : elle représente seulement 0.03% des énergies renouvelables.

Quels avantages et perspectives pour l’énergie bleue ?

Les différents types d’énergie marine

Les mers et les océans constituent une source d’énergie intéressante pour produire de l’électricité. Plusieurs méthodes sont possibles :

  • L’énergie des marées résulte du mouvement de va-et-vient de la mer. Une usine marémotrice produit ainsi de l’électricité grâce à la rotation des turbines.
  • Installée dans les régions venteuses, l’hydrolienne transforme l’énergie des courants marins en électricité.
  • L’éolienne off-shore exploite la force du vent.
  • La salinité de la mer peut être valorisée grâce à l’énergie osmotique.
  • La chaleur des eaux de surface fournissent de l’électricité en fournissant de l’énergie thermique.
  • Les algues servent de biomasse ou de biocarburant.

L’énergie marine et ses bénéfices

Comme toutes les énergies renouvelables, l’énergie marine est une ressource propre car son utilisation n’émet pas de gaz à effet de serre. Abondant à l’état naturel, sa disponibilité ne dépend pas de la situation météorologique, ce qui en fait ainsi une ressource locale contribuant à accroitre notre indépendance énergétique. Son utilisation permet une production régulière d’électricité dans de nombreuses régions du monde où s’étalent les mers et les océans. Des études ont par ailleurs montré que le coût d’exploitation de l’houlomotrice ou de l’hydrolienne est inférieur à celui de l’éolienne, un plus pour contribuer à la transition énergétique.

Cependant, la mise en valeur de l’énergie marine se heurte à des contraintes comme la maintenance des infrastructures en mer et la corrosion des matériaux.

L’énergie bleue : une filière d’avenir ?

Les mers et les océans couvrent les ¾ de la surface du globe terrestre. Le potentiel théorique de la production d’électricité peut couvrir 100 à 400% du besoin mondial. Selon les experts, il est estimé entre 20 000 à 80 000 Twh/an. La France dispose d’un potentiel annuel de 3 à 45 GW sur ses 11 millions de km2 de surface marine.

Conscient de l’enjeu, de nombreux fermes hydroliennes ont vu le jour sur le territoire depuis 2014, notamment l’éolienne flottante à Nantes. Pour sa part, Océan Energy System vise un potentiel de 337 GW à l’horizon 2050. Sur le plan social, la mise en place de ce projet contribue à créer 300 000 emplois directs.

Dans le Programme Pluriannuel sur l’Energie (PPE), l’objectif à l’horizon 2023 est de produire 100 MW. Les installations off-shore à fin 2023 sont estimées à 3 000 MW. Des chiffres à méditer pour notre avancée vers le développement durable !

Ecrit par MonkeyMedias