80% des Français estiment avoir un rôle direct à jouer dans la protection de l’environnement : un chiffre qui illustre l’importance de la transition énergétique. Peut-être l’est-elle d’autant plus qu’elle est régulièrement mise en avant dans les médias : pollution, réchauffement climatique, impact environnemental des activités humaines… En conséquence, les initiatives individuelles et citoyennes pour un avenir vert et durable se multiplient ! Mais quelles sont donc ces bonnes pratiques écologiques qui rythment le quotidien des Français ?

Une conscience environnementale de plus en plus marquéetri dechet ecologie

On constate aujourd’hui que les Français ont intégré un certain nombre d’habitudes pour protéger l’environnement et limiter leur empreinte écologique dans les différents moments de leur vie quotidienne. Il s’agit ainsi pour chacun d’agir à son échelle, afin de réduire sa consommation d’énergie et de mieux utiliser les ressources naturelles de la planète.

Parmi les habitudes écolos les plus populaires, on retrouve des gestes très simples, comme prendre un sac réutilisable pour les courses, trier ses déchets, éteindre la lumière en quittant une pièce ou les appareils électriques en veille, ou encore ne pas laisser couler l’eau pendant le brossage des dents. Les transports et l’alimentation constituent également des leviers d’action : près de la moitié des Français marchent, prennent leur vélo, les transports en commun ou un véhicule électrique pour se déplacer ! L’achat de produits biologiques, même s’il est encore minoritaire, tend aussi à se développer, tout comme le fait de privilégier des produits issus du commerce équitable.

disparite sociale ecologieDes disparités sociales dans les pratiques écologiques

Bien que les pratiques éco-citoyennes soient de plus en plus courantes, elles varient cependant en fonction du sexe, de l’âge, de la catégorie socio-professionnelle, ou encore du lieu de résidence. On constate en effet que :

  • Les hommes et les plus jeunes pratiquent moins ces éco-gestes que les femmes et les retraités.
  • Les habitants urbains sont un peu moins attentifs que les ruraux, concernant les moyens de réduire leur empreinte écologique, à l’exception de l’utilisation des transports doux.
  • Les personnes les moins aisées font plus attention, car ils permettent notamment de réduire leur facture énergétique.

Il est pourtant nécessaire de rappeler que le développement durable est l’affaire de tous, et que chacun est responsable, pour adapter son mode de vie et ses pratiques de consommation.

Ecrit par Ecorenove