En pleine transition écologique, il devient impératif aujourd’hui de limiter notre impact environnemental. Pourtant, 4 milliards de tonnes de déchets sont toujours générées chaque année dans le monde alors que, dans le même temps, le taux d’utilisation de matières premières de recyclage atteint seulement 42 %. Le développement de l’économie circulaire apparaît ainsi aujourd’hui comme une solution pour assurer un développement durable.

Économiser les ressources et limiter le gaspillage

schema economie circulaire pratiqueL’économie circulaire est définie par l’ADEME comme un système économique d’échange et de production qui vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à baisser l’impact environnemental. Concrètement, il s’agit d’un ensemble de pratiques dont l’objectif est de limiter au maximum le gaspillage et notre empreinte écologique, ainsi qu’à optimiser la consommation des ressources, notamment les matières premières.
En effet, suite à l’essor de la société de consommation, qui se développe également dans les pays émergents, et de l’obsolescence programmée, le niveau actuel de consommation des ressources naturelles sera intenable avant 2050. Il est donc nécessaire de changer nos habitudes de consommation pour les rendre plus écologiques.
L’économie circulaire englobe trois principaux domaines d’action, à savoir le comportement des acteurs économiques et des consommateurs, ainsi que la gestion des déchets. D’un point de vue opérationnel, cela va se traduire par le développement du recyclage, de l’éco-conception, de la consommation collaborative ou encore de l’allongement de la durée d’usage des biens. L’économie circulaire présente également l’avantage de créer des emplois non-délocalisables et de ré-industrialiser des territoires ! En France, on estime que le secteur de la gestion des déchets représenterait à lui seul plus de 135 000 emplois

Du concept à la pratique

initiative economie circulaire station lavageLa mise en place de l’économie circulaire présente un intérêt tant environnemental qu’économique, qu’un certain nombre d’agents ont déjà compris, s’organisant ensuite en conséquence.
A l’échelle d’un territoire, l’économie circulaire va se traduire par la coopération entre différents acteurs, pour favoriser les circuits courts et les économies. Par exemple, en Île-de-France, plusieurs entreprises ont lancé une station de lavage mutualisée pour contenants alimentaires réutilisations. L’objectif est ici de limiter l’utilisation d’emballages à usage unique et donc de réduire les déchets !
A l’échelle d’entreprises, on peut citer Roll-Gom, le leader européen pour la fabrication de roues de manutention à partir de de pneus recyclés ou encore Ouatéco, qui transforme les journaux invendus en ouate de cellulose pour isoler des bâtiments.
Pour découvrir d’autres initiatives en faveur de l’économie circulaire, n’hésitez pas à consulter le site www.economiecirculaire.org !

Ecrit par Ecorenove