L’obsolescence programmée constitue une réelle menace pour l’atteinte des objectifs du développement durable. Quelles sont les solutions pour faire face aux dérives des industriels ? Une lutte commune des acteurs pourra-t-elle atténuer ou éradiquer ce fléau ?

Les solutions contre l’obsolescence programmée

consommation responsable economie circulaire obsolescence programméeL’une des pistes de solution pour combattre l’ obsolescence programmée est d’encourager la réparation des appareils en vue d’une réutilisation. En France, de nombreuses communautés proposent des dépanneurs de tous produits : électroménagers, audio-vidéo, chauffage… L’utilisation d’équipements fonctionnant aux énergies renouvelables pour faire des économies d’énergie s’avère utile.

Le développement durable fait appel à la consommation responsable. L’adoption d’une économie circulaire abonde dans ce sens dans le mesure où le consommateur n’achète plus le bien mais uniquement le service. A l’exemple de la location de voiture aux constructeurs, ce dernier demeure le propriétaire du produit. Dans la logique de ce concept, l’obsolescence programmée n’a plus de raison d’être.

De nouveaux modèles économiques comme l’Eco conception figurent parmi les solutions émergentes. La vente d’équipements ayant une bonne efficacité énergétique en est une alternative. D’autre part, la labellisation donne aux utilisateurs des informations sur la durée de vie du produit. L’entreprise française SAUREA apporte par exemple sa contribution en créant un moteur inusable fonctionnant à l’énergie solaire.

L’obsolescence programmée ou la culture du gaspillage

definition obsolescence programmée impactLe concept de l’obsolescence programmée n’est pas nouveau car il date des années 20. Dans le but d’inciter les clients à augmenter leur consommation, les industriels utilisent en effet une tactique simple, mettre sur le marché des produits dont la durée de vie est écourtée : c’est l’obsolescence programmée ou la désuétude planifiée. Selon la cause, elle peut être fonctionnelle, esthétique, indirecte…

L’obsolescence programmée est dommageable pour l’écologie dans la mesure où son impact environnemental est énorme. La fabrication de nouveaux produits nécessitant des matières premières, on assiste ainsi à une exploitation excessive de ressources naturelles et à une hausse de la consommation énergétique. Avec la pollution causée par le rejet des déchets dans les dépotoirs, la destruction de l’écosystème demeure inévitable.

Ces quelques chiffres illustrent cette culture du jetable qui influe sur notre empreinte écologique :

  • Selon E-RSE, les déchets d’un ménage représentent 10 fois plus que le volume émis il y a un siècle.
  • En France, les rejets annuels issus des produits électroniques et électriques sont évalués entre 17 à 23 kg par habitant.
  • Un lave-vaisselle moderne reste fonctionnelle pendant 9 ans contre un modèle familial d’antan qui dure de 30 à 40ans.

Le débat sur la lutte contre l’obsolescence programmée reste ouvert. Pour sa part, l’Etat a pris ses responsabilités en adoptant la loi sur la transition énergétique qui pénalise ce type de pratique : elle est passible d’une amende et de deux ans d’emprisonnement.

Enregistrer

Ecrit par Ecorenove