Le secteur des transports est l’une des principales sources d’émission de gaz à effet de serre. Et pour y remédier, on mise beaucoup sur l’usage des biocarburants, c’est-à-dire des carburants issus de matière organique provenant de la biomasse. Ceux-ci, en tant que substituts aux énergies fossiles, permettraient en effet de lutter contre le réchauffement climatique et de préserver l’environnement. Néanmoins, plusieurs réserves sont émises sur les bénéfices de ces biocarburants, concernant notamment leur performance énergétique et leur impact écologique.

Un bilan écologique contrasté pour les biocarburants

production biocarburant micro algue
Il est aujourd’hui nécessaire de trouver des alternatives à l’utilisation des énergies fossiles, et de prime abord, les biocarburants apparaissent comme une bonne solution, car présentés comme un carburant vert et propre. En effet, ceux-ci sont produits à partir d’une énergie renouvelable, car leur matière première, à savoir la biomasse, est inépuisable. De plus, leur utilisation entraîne une faible émission de carbone, ce qui assure une qualité atmosphérique plus saine. L’ADEME estime ainsi que l’usage de biocarburants permet une réduction d’au moins 35% des gaz à effet de serre !
Cependant, les biocarburants ne constituent pas une panacée pour la transition écologique, car ils présentent d’importants inconvénients. D’une part, leur rendement énergétique est plus faible que les carburants traditionnels, ce qui signifie qu’il faut une plus grande quantité de biocarburant pour obtenir une performance énergétique équivalente. Selon un rapport de la DIREN et de l’ADEME, pour remplacer l’intégralité du pétrole utilisé dans les transports, il faudrait ainsi consacrer 86 % du territoire français à la culture du tournesol ! Or, cette nécessité d’importantes surfaces cultivables cause des problèmes de déforestation et constitue une menace pour la biodiversité. D’autre part, l’intensification agricole et l’expansion des cultures sont à l’origine de nombreuses sources de pollution, propres à l’agriculture : l’utilisation d’engrais qui entraîne une acidification des sols, et l’utilisation de pesticides toxiques.
Aussi, si les pays qui utiliseront massivement les biocarburants devraient réduire leur impact environnemental, cela sera loin d’être le cas pour les pays qui les produiront !

Quelles pistes de développement pour les biocarburants ?

avenir biocarburant
L’Union Européenne veut arriver à 20% d’énergies renouvelables dans sa consommation d’énergie d’ici 2020. Les biocarburants devraient contribuer à atteindre cet objectif, afin de réduire la pollution liée au transport. Néanmoins, pour pallier aux externalités négatives possibles de ces biocarburants, différentes mesures sont prises : en France, la production de biocarburant doit ainsi répondre à des critères de performance énergétique mais aussi de respect de l’environnement. Pour cela, de nombreux travaux de recherche et développement sont menés, pour limiter l’empreinte écologique de la production de biocarburant, et augmenter les rendements de production.

Ecrit par Ecorenove