En Chine, à l’est du pays près de Huainan, l’entreprise Sungrow a récemment inauguré son monument solaire flottant : une centrale électrique en mesure de dégager une puissance de 40 mégawatts. Loin de son image de cancre des dernières décennies en matière de développement durable, le pays fait désormais bien figure de leader mondial des énergies renouvelables.

Une suite d’innovations en faveur de la transition énergétique

La chine est devenu en quelques années le géant des énergies renouvelables, s’impliquant pour limiter sa production d’énergies fossiles, et en se plaçant comme premier producteur de panneaux photovoltaïques et d’équipements éoliens dans le monde. C’est incontestablement la championne pour doper la production d’énergies renouvelables : avoir une énergie propre et compétitive fait partie à la fois d’enjeux environnementaux, mais aussi plus globalement de croissance. Avec l’objectif d’avoir un mix énergétique favorisant 20% d’énergies non fossiles d’ici 2020, c’est en ce sens où elle accélère sa production avec des dispositifs toujours plus nombreux et importants. L’année dernière, le pays nous faisait déjà découvrir une autre installation solaire flottante dans la région, d’une puissance de 20 mégawatts. Aussi, le parc solaire photovoltaïque Longyanxia, crée en 2013 dans la province de Qinghai (dans le top 5 des plus importantes centrales du genre) poursuit son expansion et s’étendrait sur 27 km2. Les grands moyens sont ainsi employés pour répondre aux engagements figurant au plan national (production de 110 GW d’énergie solaire et 210 GW d’éolienne d’ici 2010)

Solaire flottant : un emplacement stratégique dans une région charbonnière

Le charbon est encore bien présent dans la consommation énergétique totale, mais sa production doit baisser de 20% par an. En effet, si la Chine représente à elle seule 30% des investissements mondiaux dans les énergies renouvelables c’est pour inverser concrètement la vapeur : la surpollution du pays est lourd de conséquences pour la planète. Aussi, la zone privilégiée pour ouvrir les pistes vertes est une ex-zone minière, investie par le fabricant Sungrow.  L’alimentation électrique se fera donc par des panneaux solaire flottants qui devront palier les affaissements de sol issus des activités ultérieures, et à l’origine de la formation d’un immense lac de 4 à 10m de profondeur. L’avantage du dispositif est qu’il ne vient pas occuper d’autres zones fertiles et très peuplées de la région, tout en exploitant l’eau froide du lac, qui permet d’éviter toute surchauffe des panneaux solaires. La génération d’énergie est ainsi optimisée tout en réduisant les dommages possibles du matériel solaire flottant sur le long terme notamment. En mêlant le futur de l’humanité à celui des énergies renouvelables, la Chine poursuit son engagement prometteur : chez Ecorenove, nous avons hâte d’en suivre les prochaines séries.

Ecrit par Ecorenove