34 : c’est le nombre de lampadaires autonomes de type solaire installés par l’hypermarché Leclerc de Carcassonne dans son parking. L’enseigne devient ainsi pionnière et championne du parking écoresponsable.

L’énergie solaire pour tout un hyper ?

L’hypermarché Leclerc de Carcassonne est le premier du genre à inaugurer ce type d’installation : fabriqués par la société française Fonroche, les lampadaires autonomes arborant son parking visent à l’éclairer et sécuriser les allées piétonnes. Le choix de l’énergie verte combiné à un équipement de manufacture française, montrent un engagement fort en faveur de l’environnement, au delà de signer dans sa démarche un outil global de développement durable. En effet, à la genèse du projet, le distributeur ne voulait pas « simplement rénover les parkings de son hypermarché », ce qui a permis à celui-ci de créer de l’innovation technologique. Premiers de l’écosystème Leclerc à être éclairés entièrement à l’énergie solaire, ils ouvrent la voie vers de potentiels futurs partenariats du même type, facilitant la mise en oeuvre de ces projets dans les prochaines années. De plus, dans le cadre de cette démarche globale vis-à-vis de l’environnement, une réelle dynamique de réduction des coûts a été engagée.

L’innovation énergétique en faveur de l’image de marque

La synergie mise en oeuvre par la mise en commun des compétences des divers intervenants autour du projet est le moteur d’une innovation énergétique qui permet à Leclerc de faire parler. Avec 742 000 kWh économisés sur 20 ans, c’est l’équivalent d’une consommation de 275 foyers de ménagés, en plus d’un confort offert à ses clients. La culture de cette image écoresponsable, c’est grâce au cabinet Min’Earth qu’elle a pu voir le jour : mandaté par Laurent Boissonade, Président de la SAS TPLM E. LECLERC à Carcassonne et Président du MEDEF Languedoc-Roussillon, il a orienté celui-ci vers l’expert en innovation énergétique Fonroche Environnement Urbain. Après des études photométriques réalisées avec le support du cabinet d’architecte GAM-A, le projet a ainsi pu émerger. Aujourd’hui, il y a donc dans ce cadre une vraie perspective à la réduction des gaz à effet de serre. Cela montre également la véracité du développement de ces énergies vertes, à l’origine de nombreux emplois.

Poursuivre la sensibilisation en faveur d’une consommation responsable

Le mouvement E.Leclerc n’est qu’à ses débuts : différents chantiers ont été mené de fronts ces dernières années en faveur du développement durable, qu’il s’agisse de la suppression des sacs de caisse à des actions marketing fortes comme l’opération « Nettoyons la Nature », permettant aux plus jeunes citoyens d’appréhender les enjeux environnementaux. L’accessibilité aux biocarburants ainsi que la faveur donnée aux véhicules électriques sont également d’autres pans de l’engagement de Leclerc : l’hypermarché de Carcassonne dispose d’une borne de rechargement à 2 prises, permettant à la ville de recenser 6 prises accessibles au public. A noter donc que le centre commercial de Saint-Aunès (34), près de Montpellier, s’était donc déjà doté quant à lui en 2008 du plus important dispositif solaire photovoltaïque de France à l’époque, avec 5472 panneaux solaires installés sur des toits en bois pour occuper les aires de stationnements. La surface représente près de 8160 m², permettant à l’enseigne de maîtriser les rejets de CO2, mais aussi de vendre l’électricité produite.

Ecrit par Ecorenove